Nous vous en parlions hier, le monde des cryptomonnaies se tend de plus en plus. En effet, les disparités sont de plus en plus nombreuses et la bataille fait rage. Autrement, alors que le marché devient de plus en plus complexe et que certaines valeurs s’effondrent, certains actes criminels voient le jour. Concrètement, depuis quelques semaines maintenant, les escroqueries sont de plus en plus nombreuses. La dernière en date, deux frères sud-africains qui profitent de cette crise pour voler près de 3,6 milliards de dollars de cryptomonnaies. Sans nul doute, cette escroquerie est déjà considérée comme la plus importante dans le milieu. 

La plus grande escroquerie aux cryptomonnaies

Nous le savons tous, le monde des cryptomonnaies a toujours été le théâtre de nombreux événements criminels. En effet, depuis leur création, ces monnaies intraçables sont devenues des paiements de choix pour les criminels qui n’hésitent pas à les utiliser et à les échanger. En 2020, alors que ce monde se démocratisait, la part des actions criminelles en cryptomonnaies ne faisait qu’augmenter petit à petit dans l’ombre pour atteindre un seuil assez important dans le début de l’année 2021. Cependant, à cette époque, les seules fraudes qui étaient remarquées avaient lieu autour du phishing, c’est-à-dire de la récupération de données, mais aussi dans la production de ransomware, des virus informatiques demandant une rançon. 

Concrètement donc, la criminalité par le biais des cryptomonnaies a toujours existé. Toutefois, depuis quelques semaines maintenant, elle a pris une importante grandissante. En effet, les dirigeants peu scrupuleux de plateformes ou autre ont bien compris que ce monde était en train de décroître et que, quoi qu’il arrive, ils allaient perdre de l’argent. Par conséquent, certains d’entre eux décident de fermer la boutique et de partir avec la caisse, qui est parfois très importante. 

Dans notre affaire d’aujourd’hui, nous retrouvons donc deux frères sud-africains qui ont lancé un fonds d’investissement très important sur le continent : Africrypt. Cette entreprise était très respectable jusqu’en avril 2021, période où le Bitcoin et les autres actifs ont commencé à décroître rapidement. Durant cette période, les frères annoncent à leurs employés et aux investisseurs que le portefeuille a été piraté. Pour rester en sécurité, les patrons demandent donc à leurs employés et aux investisseurs de ne pas avertir les autorités. Bien évidemment, les investisseurs, craignant pour leur argent, ont fait directement appel à la police qui s’est rapidement emparée de cette affaire, la prenant très au sérieux. Pour beaucoup de ces particuliers ayant investi leur capital, la fraude s’est passée bien avant le soi-disant piratage. En effet, il semblerait que beaucoup d’entre eux n’avaient plus accès à leurs comptes bien avant. 

Bien sûr, l’affaire ne s’arrête pas là puisque lorsque la police a voulu traduire en justice les deux frères, ceux-ci se sont évanouis dans la nature et depuis ce jour-là, ils n’ont pas été revus. À la conclusion de cette histoire, ces deux frères auraient volé l’équivalent de 3,6 milliards de dollars en Bitcoin. Pour l’heure, de nombreuses procédures subsistent, mais sans la présence des deux frères, l’affaire n’est pas close et les particuliers se retrouvent donc lésés.

Commenter

Commentaire vide !
Entrez votre nom