Nous vous en avions parlé il y a quelques jours, la Banque Centrale du Nigeria avait décidé d’interdire formellement et complètement les cryptomonnaies de son économie. Toutefois, dans un communiqué récent, la Banque Centrale du Nigeria dément toutes interdictions et mise en place de restrictions autour des cryptomonnaies. Faisons ensemble le tour de cet incroyable épisode.

Le Nigeria met en place des restrictions et les dément par la suite

C’était le 05 février dernier lorsque le Nigeria et sa banque Centrale avaient décidé tous les deux de suspendre et restreindre l’accès à tous les comptes possédant des cryptomonnaies dans le pays. D’une manière très stricte et très rapide, le gouvernement avait donc demandé à toutes les plateformes de suspendre purement et simplement tous les comptes avec des cryptomonnaies. Toutefois, dans un communiqué paru dans les jours derniers, la Banque Centrale maintenait ses positions tout en n’assumant pas le fait que des restrictions supplémentaires avaient été mises en place. En effet, selon une dépêche parue en janvier 2017, la possession de cryptomonnaies et l’échange de cryptomonnaies seraient donc complètement contraires au projet de la Banque centrale du Nigeria.

Par ailleurs, cette annonce vient s’opposer au fait que le Nigeria était, depuis maintenant plusieurs années, considéré comme l’eldorado des cryptomonnaies en Afrique. Toutefois, selon les observateurs sur place, ces annonces seraient la conséquence d’une politique en très mauvais état et d’un climat de tension qui règnerait entre la population et le gouvernement. Comme nous vous l’expliquions quelques jours plus tôt, le Nigeria est le théâtre d’affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants. Pour l’État, ces manifestations seraient subventionnées grâce aux cryptomonnaies. Ce serait donc dans ce cadre-là que de telles décisions auraient été prises. Le discours du gouvernement aurait même été jusqu’à discréditer toutes les cryptomonnaies du monde en les diabolisant au maximum. Pour finir avec ces annonces, le représentant de la Banque Centrale aurait donc assumé le fait que le gouvernement allait faire tout son possible pour éduquer les Nigérians à renoncer aux cryptomonnaies et à la finance décentralisée.

Les gouvernements mondiaux tiraillés

L’ambiance actuelle dans le monde est quelque peu morose, c’est impossible de se le cacher. Toutefois, c’est aussi le cas dans le cadre de la finance décentralisée et des cryptomonnaies. En effet, avec la démocratisation de plus en plus importante des cryptomonnaies, les gouvernements et les banques centrales se retrouvent tiraillés entre l’envie de restreindre l’accès aux cryptomonnaies et le désir de se lancer dans cette course effrénée. Dans ce tiraillement, de nombreux pays ont décidé de faire les deux. C’est le cas pour l’Inde notamment qui a décidé d’interdire les cryptomonnaies en vue de l’ouverture au monde de la monnaie virtuelle gouvernementale. En Europe, les restrictions ne sont pas au goût du jour, mais sont en train d’être réfléchies en attendant la création d’un euro virtuel fiable et utilisable.Bien évidemment, pour la plupart des pays, cette course est aussi le moyen de relancer leur économie et de voir un futur plus radieux que l’ambiance actuelle.

Partager
Article précédentLe Canada se lance dans le “dollar numérique”
Article suivantAmazon montre son intérêt autour des cryptomonnaies
Maxime, aka votre "Conseiller" sur achat-bitcoin.fr est un early adopter du Bitcoin depuis 2011. D'abord intéressé par la technologie, du minage à l'unité de compte, il a passé de très longues heures à en apprendre plus sur la blockchain et le principe de monnaie décentralisée. Habitué des places de marché et de l'utilisation des crypto-monnaies, je souhaite par ce site Internet aider à la démocratisation des monnaies comme le Bitcoin, Litecoin ou Peercoin. Dons BTC : 1Maxime5w2BGvorFG2BRtU9JjPomMfgaJ5

Commenter

Commentaire vide !
Entrez votre nom