Les inquiétudes au sujet des cryptomonnaies, malgré leur démocratisation et l’augmentation de leurs valeurs, continuent de croître dans le silence. En effet, avec les annonces récentes de la part de la banque centrale de l’Inde de vouloir les interdire, c’est au tour du Nigeria de décider d’interdire et de bannir totalement le Bitcoin.

Le Nigeria interdit les cryptomonnaies

C’est une nouvelle qui a fait grand bruit dans la communauté des cryptomonnaies. En effet, la banque centrale du Nigeria aurait donc décidé de lancer un projet afin de bannir et d’interdire partiellement les cryptomonnaies de leur économie. Le 5 février dernier, dans un communiqué, le pays africain le plus cryptos-friendly a donc décidé d’interdire purement et simplement l’usage et la détention de cryptomonnaies dans leur pays. En d’autres termes, le gouvernement par le biais de la banque centrale a demandé la fermeture de tous les comptes détenant des cryptomonnaies et la fermeture des exchanges.

Bien que des annonces en septembre 2020 avaient été faites pour prévenir toutes les personnes d’une potentielle interdiction courant 2021, les amateurs de cryptomonnaies ne s’attendaient pas à une loi si rapide et claire. En septembre, la banque centrale avait décidé de fournir une plus grande clarté autour de ce sujet et une meilleure transparence sur les échanges. Toutefois, c’est bien l’interdiction qui rentrera en vigueur dans les prochains jours.

Bien évidemment, pour beaucoup de personnes, cette décision est un coup de massue. Au niveau de causes, certains observateurs ont avancé le fait de la situation politique complexe du pays. En effet, depuis maintenant de nombreuses années, le Nigeria souffre de multiples manifestations et d’un climat politique très tendu entre le gouvernement et les citoyens. Toutefois, la cible des citoyens ne serait pas le gouvernement à proprement parler, mais la milice appelée SARS. Cette armée gouvernementale serait responsable de nombreux crimes et meurtres à travers le temps. Le vrai problème se situe cependant dans le fait que les manifestations seraient financées, en partie, par les cryptomonnaies. C’est donc pour cette raison que le gouvernement aurait décidé d’interdire l’utilisation et la détention de ces monnaies virtuelles.

Les états du monde entier face à aux cryptomonnaies

Bien que la démocratisation de ces monnaies virtuelles auprès des citoyens du monde entier ne fasse plus aucun doute, au niveau des instances gouvernementales, cela reste très complexe. En effet, dans le cas du Nigeria, ce sont des problèmes à l’intérieur du pays qui ont poussé les dirigeants à prendre cette décision. Cependant, dans d’autres pays du globe, l’interdiction de ces monnaies fait place à une autre cause : la création d’une monnaie virtuelle étatique.

Cela fait plusieurs mois maintenant que certains pays du monde communiquent sur le fait de créer des monnaies virtuelles gérées par le gouvernement et la banque centrale. Toutefois, ces monnaies sont pour l’instant, qu’à un état de projet et ne sont absolument pas en cours de création à proprement parler. Dans le cadre de l’Inde par exemple, le gouvernement veut interdire les crypto afin de laisser toute la place pour la monnaie virtuelle du pays.

 

Partager
Article précédentLe Bitcoin continue de battre des records
Article suivantLa Corée du Nord accusée d’avoir volé plus de 300 millions de dollars de cryptomonnaies
Maxime, aka votre "Conseiller" sur achat-bitcoin.fr est un early adopter du Bitcoin depuis 2011. D'abord intéressé par la technologie, du minage à l'unité de compte, il a passé de très longues heures à en apprendre plus sur la blockchain et le principe de monnaie décentralisée. Habitué des places de marché et de l'utilisation des crypto-monnaies, je souhaite par ce site Internet aider à la démocratisation des monnaies comme le Bitcoin, Litecoin ou Peercoin. Dons BTC : 1Maxime5w2BGvorFG2BRtU9JjPomMfgaJ5

Commenter

Commentaire vide !
Entrez votre nom