Ces derniers mois ont étés mouvementés sur le front du Bitcoin. Après avoir connu une tendance haussière historique, la flambée des cours a vu sa progression douchée par les récentes tentatives de régulation. La récente interdiction du minage par la chine a notamment fait craindre à certains que la fête se termine brutalement et irrémédiablement. Notre avis est plus nuancé et selon nous tout porte à croire qu’à moyen terme, les investisseurs qui auront gardé leur sang-froid et auront les reins solides sauront tirer leur épingle du jeu.

Pas d’amélioration en vue sur le court terme 

Fatalement, toute hausse importante de la valeur d’une commodité traîne dans son sillage une foule de petits investisseurs retardataires qui espèrent avoir une part du gâteau. Et tout naturellement ce sont ces derniers qui accusent des pertes, et vont donc être tentés de limiter leurs pertes en revendant leurs bitcoins ce qui va entraîner une pression à la baisse des prix d’ici à la fin de l’été. Rappelons cependant que 75 % de la valeur du bitcoin est détenue par de gros poissons, et qu’à l’heure actuelle ils restent largement bénéficiaires, leur part devrait même s’accroître à 80 % à l’issue de cet épisode spéculatif. Et même si les images de démantèlement des usines de minage en Chine pourraient faire croire qu’une page se tourne définitivement, de nouvelles informations et indicateurs économiques nous font penser de notre côté que la contraction ne devrait être que temporaire.

Le pragmatisme et l’inflation au secours de la crypto ?

Évacuons d’abord ce sujet des usines de minage de cryptomonnaies : ces fermetures sont en partie motivées par une volonté du pouvoir chinois de diminuer la consommation énergétique et environnementale de ces structures. Or, de nombreux états moins regardants pourront faire subir les affres du dumping environnemental à la Chine (ce qui ne manque pas d’ironie), c’est par exemple le cas du Kazakhstan qui devrait accueillir une partie des machines du pool BIT Mining, le cinquième acteur mondial du secteur qui l’a annoncé fin juin. Concernant l’inflation, les multiples plans de relance enclenchés en particulier par les états unis et l’Europe font tourner la planche à billets à plein régime faisant augmenter la masse monétaire a des niveaux jamais atteints et aucun retour en arrière ne semble possible et les usines asiatiques peinent à assurer la production nécessaire à la reprise mondiale entraînant pénuries et hausses des prix à la consommation.

L’inflation va donc faire son grand retour pour une période indéterminée, et les valeurs refuges telles que l’or et les métaux précieux ne cessent d’augmenter depuis plus d’un an. Et puisque le bitcoin a pour attrait de rester une commodité limitée tout comme l’or, ce statut de valeur refuge alternative et souple devrait être amplement confirmé à l’avenir. En bref, les plus avisés des investisseurs ne devraient pas quitter le navire pendant cette bourrasque passagère. La baisse de valeur  sera selon toute probabilité limitée en volume et dans le temps et il n’est pas impossible que de bonnes surprises attendent les plus audacieux.

Partager
Article précédentLibra : quand, où et comment acheter la cryptomonnaie de Facebook ?
Article suivantAdresse BEP2 : comment en créer une ?
Maxime, aka votre "Conseiller" sur achat-bitcoin.fr est un early adopter du Bitcoin depuis 2011. D'abord intéressé par la technologie, du minage à l'unité de compte, il a passé de très longues heures à en apprendre plus sur la blockchain et le principe de monnaie décentralisée. Habitué des places de marché et de l'utilisation des crypto-monnaies, je souhaite par ce site Internet aider à la démocratisation des monnaies comme le Bitcoin, Litecoin ou Peercoin. Dons BTC : 1Maxime5w2BGvorFG2BRtU9JjPomMfgaJ5

Commenter

Commentaire vide !
Entrez votre nom