Les mauvaises nouvelles continuent d’affluer. En effet, le monde des cryptomonnaies subit encore des attaques diverses de la part de divers gouvernements. Après la Chine, c’est désormais au tour de la Thaïlande de se lancer dans une traque envers les cryptomonnaies. Concrètement donc, la Securities and Exchange Commission (SEC) a récemment déposé une plainte à l’encontre de Binance, la plateforme chinoise, pour avoir opéré sans aucune licence sur le territoire Thaï. Une plainte qui a été déposée le 2 juillet dernier et qui pourrait faire grand bruit et provoquer d’énormes secousses sur tout le marché dans les prochains jours. 

Une licence en cause 

Vous l’aurez compris au fil de tous nos articles, les cryptomonnaies, de par leur rayonnement mondial, sont en train de devenir des objets politiques à proprement parler. En effet, chaque pays essaye de tirer la couverture à soi pour trouver les meilleurs arrangements possibles. Dans ce contexte très précis, le vrai problème vient du fait que Binance a utilisé une entreprise à ses fins pour pouvoir produire des cryptos. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en Thaïlande, seules les entreprises agréées dans ce milieu peuvent exploiter ces données numériques. Donc, la plainte serait autour du fait que Binance aurait utilisé une entreprise qui n’aurait pas été agréé. Pour l’instant, cette affaire en reste là puisque l’entreprise chinoise n’a pas fait de déclarations connexes à cette plainte. 

Ce qu’il faut comprendre, c’est que cette plateforme qu’est Binance subit de nombreuses critiques à l’heure actuelle, notamment sur la gestion et sur l’exploitation des monnaies numériques. En effet, la semaine dernière, le Royaume-Uni avait tout simplement décidé d’interdire purement et simplement cette plateforme, car celle-ci ne respectait pas clairement les règlementations en cours dans le pays. Le vrai problème apparaît donc dans le fait que Binance agirait souvent dans l’illégalité la plus totale. C’est aussi un cas qui a été reporté au Japon. 

Une procédure pénale mondiale 

Ce qu’il faut bien comprendre derrière cette plainte déposée par la Thaïlande est certainement le fait que cela soit mondial. En effet, comme nous vous l’expliquions plus haut, un grand nombre de pays se sont rendus compte que Binance opérait de manière illégale. Par conséquent, il semblerait que la plainte soit beaucoup plus importante que ce que l’on pense. Concrètement, une sorte de coalition pourrait être mise en place pour opérer des restrictions et des peines à cette entreprise. Pour faire simple, les peines de prison pourraient être très importantes et l’amende considérable si cela venait à être fait dans les prochains mois. Bien sûr, c’est une procédure qui devrait prendre plusieurs mois, voire plusieurs années. 

Autrement, ce problème de Binance va aussi devenir un problème diplomatique. En effet, pour la Chine, cela pourra peut-être être considéré comme une attaque sur l’économie. En effet, nous le savons, la diplomatie de tous les pays avec la Chine est souvent complexe. Par conséquent, attaquer une entreprise chinoise peut aussi révéler des problèmes bien plus profonds, enfouis depuis de nombreuses années déjà. Pour l’heure, aucune information tierces n’a été révélées. 

Partager
Article précédentLa Banque de France alerte le monde de la finance décentralisée
Article suivantLes régulations autour des cryptomonnaies continue, pour un avenir plus radieux ?
Maxime, aka votre "Conseiller" sur achat-bitcoin.fr est un early adopter du Bitcoin depuis 2011. D'abord intéressé par la technologie, du minage à l'unité de compte, il a passé de très longues heures à en apprendre plus sur la blockchain et le principe de monnaie décentralisée. Habitué des places de marché et de l'utilisation des crypto-monnaies, je souhaite par ce site Internet aider à la démocratisation des monnaies comme le Bitcoin, Litecoin ou Peercoin. Dons BTC : 1Maxime5w2BGvorFG2BRtU9JjPomMfgaJ5

Commenter

Commentaire vide !
Entrez votre nom