Nous vous en avions déjà parlé il y a de cela quelques semaines, la Chine, bien qu’actrice majeure dans la démocratisation des cryptomonnaies a décidé de changer de braquet. En effet, cela fait déjà plusieurs semaines que les attaques venant de la part de l’administration chinoise s’intensifient. Cela a commencé par une interdiction partielle d’utiliser les cryptos sur le territoire et cela a continué par un communiqué de la banque centrale chinoise qui attestait du fait que les monnaies virtuelles étaient une menace pour l’économie mondiale. Récemment, la Chine a lancé un mouvement de police très important afin d’arrêter de nombreux contrevenants. Le problème ? Ces personnes utilisaient des serveurs interdits sur le territoire. 

La Chine lance un coup de filet important sur les personnes échangeant des cryptos  

Il y a quelques jours, l’administration chinoise sous la direction de Xi Jinping, président de la République de Chine, a donc lancé une opération massive de police pour arrêter des contrevenants. À l’origine, cette opération devait être le moment choisi pour arrêter des cybercriminels qui utilisaient des monnaies virtuelles pour blanchir de l’argent par-dessus le marché. Cependant, cette opération ne s’est pas arrêtée là. En effet, cette opération de police a continué avec l’arrestation de nombreuses personnes qui échangeait des cryptomonnaies sur des serveurs interdits. En effet, en Chine, il faut savoir que depuis quelques mois, certains serveurs sont complètement interdits, c’est-à-dire qu’il n’est pas possible d’échanger par le biais de certaines plateformes et que c’est une action qui est répréhensible par l’administration chinoise. 

Cependant, il est très important de bien comprendre que cette action visant à réduire le blanchiment et à stopper les gangs qui utilisent les cryptos à ces fins n’est qu’une façade. En effet, il est important de bien comprendre que la Chine est clairement opposée aux monnaies virtuelles. Depuis que Yuan numérique fait des affaires et qu’il devient rentable, la Chine n’a plus besoin des cryptos classiques comme le Bitcoin ou l’Ethereum. Par conséquent, elle utilise son pouvoir pour réprimander fortement les détenteurs et les personnes qui échangent les cryptomonnaies. Selon nos informations, la Chine veut stopper massivement les échanges et la détention de monnaies virtuelles sur leur territoire et c’est dans cette idée que s’est inscrite cette opération de police. 

Des tensions révélatrices d’un modèle mouvant

Bien évidemment, ces tensions sur le marché font grand bruit. La Chine est le premier pays du monde à réprimander fortement les personnes qui échangent et possèdent des cryptomonnaies. Par conséquent, cela pourrait lancer un mouvement qui pousserait d’autres pays à faire la même chose, ce qui serait désastreux pour la finance décentralisée. En tout cas, cette envie de restriction est révélatrice d’un modèle qui est en train d’évoluer. Après une période de démocratisation intense et inarrêtable, il semblerait que le train soit stoppé en gare et qu’il ne soit pas près de repartir. Pour conclure, il est important de dire que ces tensions ne devraient pas s’arrêter. La seule solution serait de voir le marché repartir à la hausse dans les prochaines semaines. 

Partager
Article précédentLe bitcoin dépasse la barre des 60 000 dollars
Article suivantLe créateur du Dogecoin attaque les cryptomonnaies
Maxime, aka votre "Conseiller" sur achat-bitcoin.fr est un early adopter du Bitcoin depuis 2011. D'abord intéressé par la technologie, du minage à l'unité de compte, il a passé de très longues heures à en apprendre plus sur la blockchain et le principe de monnaie décentralisée. Habitué des places de marché et de l'utilisation des crypto-monnaies, je souhaite par ce site Internet aider à la démocratisation des monnaies comme le Bitcoin, Litecoin ou Peercoin. Dons BTC : 1Maxime5w2BGvorFG2BRtU9JjPomMfgaJ5

Commenter

Commentaire vide !
Entrez votre nom