Ce n’est un secret pour personne, les cryptomonnaies ont toujours servi à des organisations criminelles diverses et variées. En effet, depuis leur création dans les années 2000, les cryptomonnaies ont toujours été utilisées pour subventionner des activités criminelles ou comme monnaie d’échanges pour les hackers. Cependant, avec la recrudescence des échanges en 2020 et en 2021, la part de la criminalité a aussi fortement augmenté jusqu’à atteindre des sommets. Selon une étude récente, il semblerait que pour le premier trimestre de 2021, le montant de la criminalité aurait augmenté de plus de 46 %. Un chiffre gigantesque. 

Un chiffre qui fait peur 

Le monde des cryptomonnaies a toujours été balayé par une criminalité importante, c’est un fait. Cependant, avec l’augmentation des valeurs de certains actifs et l’augmentation radicale des échanges ont donc poussé cette criminalité. Alors, bien sûr, il est nécessaire de relativiser. En effet, l’année 2021 ne sera certainement pas l’année de la criminalité avec les cryptomonnaies. Pour rappel, en 2019, le montant total des actes criminels en lien avec les cryptomonnaies était de plus de 4,5 milliards de dollars. Un montant absolument gargantuesque. Heureusement, depuis 2019, les mentalités ont évoluées et les sécurités mises en place ont prouvé leur bonne foi. Cependant, il semblerait que l’année 2021 poursuive pour l’instant, le même dessein.

Pour ce premier trimestre, si l’on s’accorde avec un rapport récent de l’entreprise Atlas VPN, les vols et les escroqueries représenteraient plus de 108 millions de dollars. En effet, les premières cibles des attaques criminelles sont les portefeuilles de cryptomonnaies, qui sont parfois peu sécurisées. Concrètement, il suffit qu’un hacker trouve une faille dans le système pour pouvoir récupérer un montant astronomique de données et de monnaies. 

Bien évidemment, cette criminalité touche tout le monde et toutes les plateformes de cryptomonnaies. En effet, il semblerait que ces attaques ne concernent pas qu’un seul actif parmi tous les autres, mais bel et bien tous les actifs et toutes les plateformes. Attention toutefois, le Bitcoin et l’Ethereum restent des pièces de choix pour les hackers tant leurs valeurs sont grandes. 

Dernière affaire en date : l’exit scam de Thodex

Nous vous en avons parlé il y a de cela quelques jours, l’exit scam du patron de Thodex. Concrètement, un exit scam est donc une activité criminelle qui concerne les PDG de certaines plateformes qui décident de clore l’entreprise et les comptes, de récupérer toutes les cryptomonnaies et de s’enfuir. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec le PDG de la plateforme turque Thodex. L’enquête est toujours en cours et le patron en question n’a toujours pas été retrouvé. Selon les sources, il se serait enfui avec plusieurs dizaines de millions de dollars. 

Ce crime à part entière n’est qu’un exemple, mais représente bien que le monde des cryptomonnaies attire aussi certaines personnes peu scrupuleuses. C’est donc dans ce contexte-là que de nombreux patrons de plateformes et de nombreux analystes économiques demandent une réglementation plus importante dans les échanges et une semi-traçabilité pour les échanges afin de pouvoir intervenir lors d’une attaque criminelle. 

Partager
Article précédentLe Bitcoin de plus en plus considéré comme une valeur refuge
Article suivantL’Ethereum dépassera-t-il le bitcoin ?
Maxime, aka votre "Conseiller" sur achat-bitcoin.fr est un early adopter du Bitcoin depuis 2011. D'abord intéressé par la technologie, du minage à l'unité de compte, il a passé de très longues heures à en apprendre plus sur la blockchain et le principe de monnaie décentralisée. Habitué des places de marché et de l'utilisation des crypto-monnaies, je souhaite par ce site Internet aider à la démocratisation des monnaies comme le Bitcoin, Litecoin ou Peercoin. Dons BTC : 1Maxime5w2BGvorFG2BRtU9JjPomMfgaJ5

Commenter

Commentaire vide !
Entrez votre nom